ça coince à l’immigration

Après notre périple de plus de 24 heures, nous pensions être au bout de nos peines et bénéficier d’un repos bien mérité avant de profiter pleinement de nos vacances en terre nippone.   Que nenni, ça aurait été trop simple, débarqués de notre Boeing 777 vide de chez vide, nous voilà au contrôle de l’immigration.

Empreintes des deux index, sourire pour la photo, jusque là c’est un plan qui se déroule sans accroc. La petite dame au guichet qui ne cause pas l’english (en même temps, on cause pas japonais alors …) ne nous retrouve pas dans ses registres alors forcément, pour les passeports avec la permission d’entrer il va falloir patienter encore un peu.

Un gentil monsieur prend les choses en main, avec le sourire et la volonté de nous tirer d’affaire. Il nous emmène à part dans le coin où les cas comme nous sont traités avant l’entrée au Japon où le retour au point de départ. On lui dresse tout l’historique depuis la veille, l’annulation, le changement de parcours. Il a besoin des justificatifs de transport et d’hébergement. Il est mort de rire quand il voit qu’on est passé par France, Suisse, Turquie et Corée à la place de France, Suisse, Allemagne et Chine.

Manifestement, c’est l’arrivée par la Corée plutôt que par la Chine qui a grippé les rouages de cette machine à valider ou invalider les entrées qu’est le contrôle de l’immigration. Plus de peur que de mal, nous obtenons notre sésame et le droit d’entrer au pays du Soleil-levant.IMG_3498

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s